Sur la route, road trip en Écosse

Édimbourg, Glasgow, Inverness, Glencoe… Enfile tes chaussures de marche et suis-moi autour des plaines d’Écosse.

Édimbourg, début du voyage au son des cornemuses. Le premier soir, je me jette dans le grand bain et goûte le haggis, la panse de brebis farcie, un plat traditionnel en Écosse. Est-ce que j’ai failli me noyer ? Probablement. En tout cas, je n’en ai plus remangé du voyage. Édimbourg est élégante, humide et animée. Les ruelles pavées nous mènent incontestablement vers les belles façades de style néoclassique.

Je prends la route, objectif Highlands. L’air est frais et les routes dégagées. Le soleil réchauffe le peu de nourriture que j’ai en stock et je m’étonne du beau temps. En voiture, pas de chichi, ce sera du houmous et des pommes et on laisse définitivement le haggis et son odeur ferrée à Édimbourg.

À St Andrews, j’admire le château, à Dundee, j’admire le château et à Stonehaven, j’admire le château. On ne s’en lasse jamais. Souvent en bord de mer, ils offrent un panorama monumental. Les vieilles pierres, le bruit des vagues… l’ambiance est posée. Le printemps pointe le bout de son nez et l’herbe est généreusement arrosée à cette période ci de l’année. Les plaines qui entourent les châteaux sont d’un vert chlorophylle et les hautes herbes se prennent dans les vents puissants. Je respire le grand air.

En montant vers Inverness, le soleil est toujours avec moi. Arrivée à Inverness, je me demande où il est passé. Je fais un détour par Culloden en souvenir d’Outlander et en profite pour faire un point historique. La bataille de Culloden a vu s’affronter les écossais et les anglais et s’est soldée par la victoire du camp anglais, la fin de la lignée des Stuarts et une forte répression.

Inverness est sous la pluie. À passer ses journées sur la route, à s’arrêter toutes les 5 minutes pour un sublime paysage, une rando par ci, par là, j’arrive en ville un peu tardivement, mais ça valait sûrement le coup. Les montagnes sont si belles.

Le lendemain, le Loch Ness prend forme sous mes yeux. La pénombre de l’aurore lui donne un air mystérieux. Pas de monstre en vue… C’est l’une des plus vieilles légendes au monde, datée vers l’an 566. Dans les années 1930, le docteur Robert Kenneth Wilson dévoile un cliché du monstre, mais révèle 60 ans plus tard qu’il avait simplement accroché une tête à un petit sous marin. Trop tard, la rumeur est relancée.

Je descend vers Glencoe en passant par le célèbre viaduc de Glenfinnan (aka le Poudlard Express). Mon périple se termine avec le Ben Nevis, le point culminant des îles britanniques, et la chaleur d’un refuge de randonnée. Le soir tombe et le feu de cheminée crépite. Je déguste du pop corn sucré-salé et deviens accro.

Les Three Sisters culminent devant moi, trois belles montagnes garnies de chemins de randonnée. Les montées sont rocailleuses et les descentes glissantes. La brume me colle à la peau. La nature apaise et me challenge.

Mon périple se termine par Glasgow, ville jeune, active et musicale. Le pays nous surprend par son histoire, sa beauté et ses références cinématographiques. Les Highlands sont un incontournable : nature sauvage, château, lochs et vieilles cités. L’Écosse sait nous émerveiller.


Cet article t'a plu ? Tu aimes Exprime ? Suis nos réseaux ou fais un don !